Nos unités

Les castors

Nous sommes les plus jeunes scouts du groupe. Nous avons 7 et 8 ans.
Nous vivons en colonie.

Toutes les semaines, nous nous réunissons pour vivre des activités qui favoriseront notre développement physique, intellectuel, affectif, social et spirituel. Ces activités incluent des jeux, des bricolages, des activités d’expression (chansons, danses, etc.). Nous aimons beaucoup travailler en équipe. À l’occasion, nous effectuons des sorties ou des camps.

Malgré notre jeune âge, nous développons nos qualités de travailleur et apprenons à devenir plus autonomes et responsables.

Notre histoire

Pourquoi choisir le castor ? Parce que cet animal a une valeur symbolique au Canada, mais il a aussi joué un rôle important au développement économique du Canada. Il a des qualités de travailleur et de constructeur de barrage. Le castor fascine les enfants avec sa démarche plutôt comique, il sait nager et il vit en famille comme les humains.

Les Castors sont les plus jeunes des scouts au Canada dans le programme francophone, mais, tout comme les plus âgés, ils font des activités qui ont pour but de favoriser leur développement physique, intellectuel, affectif, social et spirituel. Ainsi apprennent-ils à devenir plus autonomes et plus responsables.

La pédagogie scoute, fondée sur la participation des jeunes à toutes les étapes des activités qu'ils veulent réaliser, est naturellement adaptée à des enfants de 7 et 8 ans. Ceux-ci sont conviés à choisir, à préparer, à réaliser, à évaluer et à fêter leurs activités en compagnie des adultes qui les encadrent.

Constitution et activités

Un groupe de Castors s'appelle une colonie, chaque colonie est divisée en huttes. Chaque hutte est constituée d'environ 5 enfants. Au début de l’année, les enfants sont invités à composer eux-mêmes leurs équipes et à apprendre à se connaître. Après quelques semaines, les animateurs constituent les huttes permanentes en prenant soin de bien assembler les affinités des enfants. Un nom est choisi par les enfants pour chaque hutte en respectant les lois scoutes. Il n’y a pas de chef d'équipe dans une hutte, tous les enfants sont égaux.

Les réunions sont constituées d'activités variées, incluant notamment (et surtout) des jeux, des bricolages et des activités d'expression (chansons, danses, pantomimes, etc.). Certaines activités, qu'on appelle «barrages», se déroulent en huttes, d'autres ont lieu en colonie.

À l'occasion, la colonie effectue des sorties ou des camps. Ces activités de plus grande envergure sont appelées «découvertes».

Chaque Castor est invité à suivre un parcours de progression personnelle pour mériter ses badges. Les niveaux de plongée –  c'est le nom de ce parcours – comprennent les étapes Intégration (niveau Source), Participation (niveau Ruisseau), Initiative (niveau Cascade) et Partage (niveau Étang).

Au terme de la première étape, le Castor fait sa promesse, s’engageant devant tous les autres «à faire des efforts pour jouer avec et comme les autres». Le livre «À l'effort avec Castou» est un cahier pour les jeunes qui les aide à franchir ces étapes avec des jeux et des exercices.

La fin du parcours Castor se termine par la montée chez les Louveteaux et le castor reçoit alors le badge du «castor découvreur».

Les louveteaux

Nous sommes de jeune scouts âgés entre 9 et 11 ans.
Nous vivons en meute.

Toutes les semaines, nous nous réunissons pour vivre des activités qui favoriseront notre développement physique, intellectuel, affectif, social et spirituel. Nos réunions comprennent des activités très variées, qui correspondent aux intérêts des enfants de notre âge, lesquelles sont choisies, préparées, réalisées, évaluées et fêtées en compagnie des adultes qui nous encadrent.

Le cadre symbolique

Le louvetisme fait référence au Livre de la Jungle, de Rudyard Kipling, un recueil d'histoires qui racontent les aventures de Mowgli, le «petit d'homme» élevé par des loups. Écrit il y a plus de 100 ans, le Livre de la Jungle n'a jamais cessé de fasciner les enfants; il s'agit essentiellement d'une parabole de l'éducation du caractère qui s'inscrit parfaitement dans les objectifs du scoutisme. La vie de la meute s'inspire beaucoup du thème de la jungle. Par exemple, les animateurs portent les noms d'animaux du Livre de la Jungle: Akela, Bagheera, Baloo, etc. Le vocabulaire de la meute fait également très «jungle»: la chasse, le Rocher du Conseil (rassemblement de la meute), la Fleur-rouge (feu de camp), le Grand Hurlement (ban traditionnel), etc.

La progression personnelle

Les Louveteaux font des activités qui ont pour but de favoriser leur développement physique, intellectuel, affectif, social et spirituel. Ainsi apprennent-ils à devenir plus autonomes et plus responsables. Ils ont une loi, des maximes et un «maître mot»: De notre mieux!

Chaque Louveteau est invité à suivre un parcours de progression personnelle, jalonné de badges. Les pistes de jungle – c'est le nom de ce parcours – comprennent les étapes Intégration (badge Patte-tendre), Participation (badge Fleur-rouge), Partage (badge Peau de Shere-Khan) et Service (badge Loup Gris). Au terme de la première étape, le Louveteau fait sa promesse, s'engageant devant tous les autres «à faire de son mieux et à faire plaisir à quelqu'un tous les jours».

Par ailleurs, les Louveteaux peuvent obtenir cinq brevets de compétences, appelés gibiers: Nature et Environnement, Communication et Expression, Jeux et Sports, Débrouillardise, Créativité et Habileté manuelle.

Au terme de leur séjour à la meute, les Louveteaux sont invités à «monter» au groupe d'âge suivant, où on leur offre de participer au programme des Éclaireurs. Comme témoignage de leur expérience chez les Louveteaux, ils obtiennent le Loup bondissant.

Les pionniers

Nous sommes de jeune scouts âgés entre 14 et 17 ans.
Nous vivons en poste.

Les règles et l’organisation de notre poste sont fixées par une charte, laquelle est adoptée par l’ensemble de nos membres. Le Conseil de poste est le lieu où se réunit l’ensemble des pionniers et des pionnières pour prendre des décisions. Le poste peut parfois former des équipes, permanentes ou temporaires. En outre, le poste compte généralement un certain nombre de fonctions (présidence, trésorerie, responsable du matériel…) où les membres sont élus.

Ensemble, nous consolidons nos habiletés à travailler en équipe et à prendre nos responsabilités. Nous travaillons à la réalisation de nos projets de A à Z.

Objectifs

Bientôt adultes, les pionniers consolident leurs habiletés à travailler en équipe et à prendre leurs responsabilités. Ils rivalisent d’originalité dans leur recherche de financement et ne reculent devant aucun défi! Autonomes, les pionniers élaborent leurs projets de A à Z.

 

Les pionniers grandissent tant individuellement que collectivement. L’appartenance à un groupe favorise le partage et l’entraide, en plus d’aider à rehausser l’estime personnelle. Les échanges au sein du groupe nourrissent également les réflexions. Grâce au soutien des autres pionniers, ils relèvent de grands défis personnels, qu’ils soient physiques, sociaux, affectifs, intellectuels ou spirituels.

Activités

Les membres d'un poste pionnier sont appelés à choisir, préparer et réaliser des projets d'envergure, appelés entreprises. Leur durée et leur nature varient d'une à l'autre, allant du défi sportif aux voyages à l'étranger, en passant par le service communautaire et la participation aux Jamborees. Certaines durent tout juste un mois, alors que d'autres peuvent s'étendre sur plus d'un an. Pour financer leurs entreprises, les pionniers et les pionnières organisent des activités de financement appelées extra-jobs.

L’entreprise sert de cadre symbolique au programme des pionniers. Les scouts doivent mener à bien un important projet de leur choix: du défi sportif au voyage à l’étranger, en passant par le travail communautaire, les possibilités sont infinies!

Chaque année, la décoration nationale Annapurna est remise à un groupe réalisant un projet d’envergure exceptionnelle. Elle est accordée à une entreprise se démarquant par son originalité, son exemplarité, sa visibilité et sa difficulté. Cette récompense fort convoitée est décernée par le gouverneur général du Canada lui-même.

Les pionniers pratiquent des activités de plein air audacieuses, telles que le camping d’hiver, la survie et le canot-camping. Ils tentent également de sensibiliser la population à la prévention des incendies et à la protection de l’environnement.

Les réunions hebdomadaires durent environ 2h. Les pionniers se réunissent également pour leurs activités de financement, sorties et défis sportifs. Infatigables, ils partent en camps de printemps, d’été, d’automne… et même d’hiver!

Les pionniers financent eux-mêmes une grande partie de leurs activités en organisant des collectes de fonds.